Arcānum | Paris Insolite & Secret | Histoires sur les Mystères de Paris

RECHERCHE


/ 0

Culture

À deux expressions, deux explications.

25th Fév '17
Abonnez-vous aux histoires d'Arcānum

C’est bien connu, les parisiens vivent à toute allure et prennent rarement le temps d’observer ce qui est autour d’eux. Quel dommage, vu le patrimoine qui les entoure ! En tout cas, ils ont en commun une expression verbale avec l’ensemble des français, qu’ils utilisent lorsqu’ils sont à la fois énervés et impatients: « on ne va pas attendre cent sept ans! ». Mais qu’elle est l’origine de cette tirade, et pourquoi 107 ans ?

Selon les historiens, son origine proviendrait de la construction de la cathédrale Notre Dame de Paris, qui commença en 1168. Le  gros œuvre se termina vers 1296 (ce qui correspond à un chantier de 128 ans) et les derniers ornements furent disposés 49 ans plus tard. Alors, où se cachent les 107 ? Et bien l’expression serait logiquement apparue après cent années de travaux, vers 1268, période au bout de laquelle l’ensemble des parisiens furent lassés de vivre dans le bruit et la poussière de pierre.

D’aucuns s’écriaient alors : « cent ans de travaux ! cent ans de galère, vous rendez-vous compte? Ce projet fou est interminable !». Et d’autres de rajouter : «  Et ce n’est pas fini !  Avec tous ces bris de vitraux, ça nous promet sept ans de malheur en plus! (1) ». Ce qui par cumul provoqua la propagation de la complainte: « on ne va quand même pas attendre cent sept ans que cette cathédrale soit achevée ! ».  Certes l’attente fut extrêmement longue, mais au final tout le monde put profiter du merveilleux édifice qu’est Notre Dame. Aujourd’hui, victime de l’usure du temps et de la pollution, la cathédrale doit à nouveau subir des travaux de consolidation et de rénovation… Et oui, il faut l’admettre, c’est un chantier sans fin !


(1) Sept ans de malheur, dit-on, lorsque l’on casse un miroir : cette superstition provient de l’Empire romain, époque où l’on pensait que les miroirs renvoyaient aussi l’image des âmes. De fait, casser son reflet revenait ainsi à briser son âme. Quant à la durée de sept ans, elle a provient du fait que les romains croyaient que l’homme évoluait par paliers de sept ans durant sa vie : de 0 à 7 ans, de 7 à 14 ans, de 14 à 21, etc.). Casser un miroir signifiait donc que l’on avait abîmé son âme pour un cycle de 7 ans !


 

ABONNEZ-VOUS AUX SECRETS DE PARIS
Les meilleures histoires sur le Paris Insolite & Secret !
RECEVEZ NOS HISTOIRES INSOLITES
Abonnez-vous aux meilleures anecdotes sur le Paris Insolite & Secret !
Votre e-mail restera privé et protégé

Send this to a friend