Arcānum | Paris Insolite & Secret | Histoires sur les Mystères de Paris

RECHERCHE


/ 0

Histoire

Le dernier duel de France… à Paris

11th Déc '17
Abonnez-vous aux histoires d'Arcānum
“Le 21 avril 1967, le maire de Marseille Gaston Defferre et René Ribière croisèrent le fer pour l’honneur, malgré la désapprobation du Général De Gaulle. Ainsi eut lieu dans les alentours de Paris, ce qui est considéré comme l’un des derniers duels de France…”

Jusqu’à la fin du XIXe siècle, il était coutume pour les gentilshommes de régler leurs différends en organisant un duel à l’épée ou au pistolet. Si le duel au revolver était relativement expéditif, l’affrontement au sabre limitait les dommages collatéraux et s’avérait beaucoup plus noble lorsqu’il s’agissait d’obtenir une réparation suite à une offense publique. Quel que soit le type de duel avec ces armes « légales », les pratiques restaient très codifiées. Il devait d’abord y avoir quatre témoins pour les combats à l’épée et deux témoins pour les affrontements au pistolet.  Par ailleurs c’était en général l’offensé qui choisissait la date, le lieu et le type d’arme utilisé.

Assez étonnamment, en Ile de France la pratique du duel devint à la mode au milieu des années 1800 et de nombreuses personnes venaient à se battre pour des futilités qui ne nuisaient pas vraiment à leur réputation. Ainsi les dérapages étaient légion et il était fréquent qu’il y ait un mort à l’issue du combat, tandis qu’à l’origine le duelliste vaincu était simplement celui qui avait été partiellement blessé. Les autorités durent donc sévir et décidèrent qu’un adversaire qui tuerait son opposant, serait lui-même passible de la peine de mort.

En dépit de ses nouvelles règles, deux politiciens Français célèbres décidèrent de s’affronter dans un duel à l’épée en 1967 aux abords de Paris : Gaston Defferre, le maire de Marseille et René Ribière, le député du Val d’Oise. En effet, lors d’une séance électrique à l’Assemblée Nationale monsieur Ribière avait ardemment interrompu monsieur Defferre pendant son discours. Excédé, le maire de Marseille perdit son sang-froid et s’écria « taisez-vous, abruti » !

Offusqué à son tour, Ribière décida de provoquer son opposant en duel afin d’obtenir réparation de cette diffamation publique.  Il choisit d’obtenir réparation lors d’un duel à l’épée, le 21 avril, sans divulguer l’endroit exact de l’affrontement afin de ne pas se faire arrêter par la police…

L’emplacement mystérieux devint rapidement un sujet de discussion dans tous les bars de la capitale et les médias s’emparèrent de l’affaire pour en faire leur choux gras.  En garant de l’application de la loi, Charles De Gaulle lui-même commissionna des inspecteurs pour trouver le lieu du duel et le faire annuler mais il n’y parvint pas.

(Mini diaporama ci-dessous)

dernier-duel-epee-defferre-ribiere-04
dernier-duel-epee-defferre-ribiere-02
dernier-duel-epee-defferre-ribiere-01
dernier-duel-epee-defferre-ribiere-03

L’événement fut donc organisé dans un endroit gardé secret et l’on croisa le fer sur la pelouse d’une résidence privée à Neuilly-sur-Seine.  Les armes finalement choisies furent des épées pointues alors qu’il avait été initialement proposé de faire un combat avec des épées émoussées…

À l’abri des regards indiscrets, l’affrontement eu ainsi lieu comme prévu et fut d’ailleurs filmé ! De son côté, Monsieur Ribière avait pris le soin de s’entraîner, mais son niveau fit pâle figure face à son adversaire qui était en fait, à l’insu de tous, d’un excellent niveau l’escrime ! Le duel ne dura que quatre minutes, pendant lesquelles monsieur Defferre fit mouche à deux reprises et blessa son opposant à l’avant-bras jusqu’au sang.

Fort heureusement, l’arbitre arrêta le combat avant que les blessures ne soient trop graves, déclarant le maire de Marseille vainqueur et « content d’avoir obtenu une réparation honorable ».

Affaibli par des plaies peu profondes, Ribière fut reconduit à l’intérieur et rapidement soigné par des médecins bienveillants. Le bougre avait eu sacrément chaud de s’en sortir quasi indemne, d’autant que son mariage était planifié pour le lendemain !

Et si vous continuiez cette lecture en découvrant l’origine du nom des espions parisiens ou l’histoire du plus grand banquet du monde à Paris ?

ABONNEZ-VOUS AUX SECRETS DE PARIS
Les meilleures histoires sur le Paris Insolite & Secret !
RECEVEZ NOS HISTOIRES INSOLITES
Abonnez-vous aux meilleures anecdotes sur le Paris Insolite & Secret !
Votre e-mail restera privé et protégé

Send this to a friend